Trade War

Et voilà que le Japon reprend des couleurs, surtout depuis Fukushima. Softbank, qui n’est pas une banque mais un opérateur de téléphonie mobile japonais, vient de confirmer son intention d’acquérir les 70% de l’opérateur télécoms américain Sprint, rien que ça, pour la modique somme de 20,1 milliards de dollars, soit un 7,3 dollars l’action. De plus, les conseil des deux entreprises ont accepté et approuvé l’accord. Avec ce dernier, Softbank devient de facto le numéro 3 sur le marché mondial en termes de chiffre d’affaires. Pour rappel, le numéro un est chinois (China Mobile) et le deuxième est américain (Verizon). Les chiffres d’affaires, eux aussi, montrent la puissance d’un pays. Loin, très loin de Dubaï et du ITU World Telecom, qui s’y déroule présentement, à destination des pays émergents. Une belle vitrine, ce qui n’empêche pas Hamadoune Touré, secrétaire général de l’UIT, de parler de « prix » et forfait car la discrimination par le prix peut être un élément critique pour le déploiement de la 3G/4G. Le président de Qtel, financier par excellence, lui, parle de ROI, soit le retour sur investissement mais aussi de bande passante et de roaming. Par contre, le CEO de Etisalat donne un chiffre, il dira que « la demande de bande passante a été multipliée par 7 entre 2010 et aujourd’hui », boostée par les smartphones.  Le Wifi, qui donne de l’urticaire à certains, refait surface grâce aux téléphones intelligents. Le Wifi connaît un regain car la signalisation du trafic mobile est submergée ou saturée par les équipements intelligents et on pense à lui pour un peu décharger cela car la demande en data ne cesse d’augmenter. Qui aurait dit que l’avenir du mobile n’est plus un prolongement de son passé !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *