Russie et Chine veulent la main sur leurs DNS

chine russieLa Conférence mondiale des télécommunications internationales (CMTI), qui se tient depuis une semaine à Dubaï, continue d’explorer des pentes savonneuses. Alors qu’elle devait consacrer la volonté d’une partie des Etats-membres d’autonomiser la gouvernance de l’Internet vis-à-vis des Etats-Unis, elle montre de plus en plus ses vraies lignes de force. C’est le double-discours adopté par la Russie, les Emirats-Arabes unis, la Chine et leurs soutiens : pour ces pays, les 193 Etats qui siègent à l’Union internationale des télécoms (UIT) doivent avoir des « droits égaux pour gérer l’Internet ». C’est le sens de ce document, proposition faite par les trois pays cités plus haut. Leur proposition est limpide : « Les Etats-membres ont le droit de gérer le nommage, le numérotage, l’adressage et les ressources d’identification utilisées pour les services de télécommunications internationales au sein de leur territoire. » A première vue, cela pourrait ressembler à une tentative plutôt saine de contrecarrer le pouvoir exorbitant d’agences américaines comme l’ICANN ou l’IANA, explique parfaitement Ars Tecnica.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *