Pour développer les puces du futur Alliance IBM, Intel et Samsung

puceElectronique02Doucement mais surement, Intel, IBM et Samsung se sont réunis à l’université d’Albany, plus précisément dans les locaux du « College of Nanoscale Science and Engineering » pour essayer de mettre en place un consortium et mutualiser leurs efforts de recherche sur l’infiniment petit.
En ligne de mire : les processeurs de demain.  L’infiniment petit demande beaucoup d’effort et beaucoup d’argent, les trois géants ont des ressources matérielles et intellectuelles et comptent à travers ce consortium les partager. Et cela va faire mal.
Les coûts de développement suivent une courbe ascendante et la demande est sur de plus grandes performances des processeurs, ce qui fait qu’aucun acteur ne peut avancer tout seul.
Ils font exactement ce qu’ont fait les constructeurs de voitures en concevant à plusieurs un moteur, élément qui coûte cher en développement et chacun en fait ce qu’il veut par la suite.
Le projet du consortium IBM-Intel-Samsung est doté d’un budget colossal de 13 milliards de dollars plus un milliard que l’Etat de New York met sur le panier car ce sont 13 000 emplois d’ici à 2015 en plus des effets bénéfiques pour ce projet : des fondeurs, des fabricants de semi-conducteurs et des innovateurs. Le tout reste aux Etats-Unis.
Après plus d’un demi-siècle où tout se faisait par les entreprises privées, le gouvernement américain commence à subventionner et à aider les entreprises à s’implanter aux Etats-Unis. Changement de politique ou…

Une réflexion sur “Pour développer les puces du futur Alliance IBM, Intel et Samsung

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *