Le patron de Microsoft s’excuse après une remarque sexiste

Marche arrière toute pour Satya Nadella qui avait donné un conseil misogyne aux femmes souhaitant une augmentation salariale.
il avait conseillé aux femmes de se fier à leur «karma» plutôt que de demander une augmentation de salaire. Après cette recommandation sexiste, Satya Nadella, le directeur général de Microsoft, a dû platement s’excuser. «J’ai très mal répondu à cette question», a affirmé le patron du géant américain de l’informatique dans un mémo à ses employés publié sur son compte Twitter jeudi soir.
«Hommes et femmes devraient recevoir le même salaire pour un travail équivalent. (…) Si vous pensez que vous méritez une augmentation (de salaire), vous devriez la demander», a-t-il ajouté dans son mémo. «Je me suis mal exprimé dans ma réponse sur comment les femmes doivent demander une augmentation de salaire», a encore écrit Satya Nadella. «Notre secteur doit en finir avec les inégalités salariales, comme ça on n’aura plus besoin de demander d’augmentation», a-t-il estimé.
Lors d’une conférence dans l’Arizona (sud-ouest) sur les femmes et l’informatique, une femme avait demandé jeudi au patron de Microsoft des conseils à celles qui voudraient avancer dans leur carrière mais sont mal l’aise pour réclamer une hausse de salaire. Le directeur général de Microsoft avait répondu que les femmes devaient faire confiance au «système qui en fait (leur) accordera au fur et à mesure les bonnes hausses (de salaire)».
Il avait ensuite estimé que les femmes qui ne demandaient pas de hausse de salaire avaient un «superpouvoir» sous la forme d’un «bon karma, qui reviendra». La modératrice du débat, Maria Klawe, membre de la direction de Microsoft, avait ostensiblement marqué son désaccord avec Nadella, provoquant les applaudissements du public. Maria Klawe avait aussi suggéré que les femmes «fassent (leur) travail» pour s’assurer que leur salaire équivaut à celui de leurs collègues masculins. Des études pointent régulièrement que les femmes sont moins bien payées que les hommes, à un poste équivalent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *