L’Algérie se dote d’une Agence nationale pour le développement de la numérisation: L’ANDN entrera en service d’ici la fin d’année

L’Agence nationale pour le développement de la numérisation sera opérationnelle avant la fin de l’année 2019, a annoncé le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Salah-Eddine Dahmoune, lors des travaux de la Conférence internationale sur l’appui des startup dans les domaines du service public.
L’Agence se chargera de «définir les grands contours stratégiques en matière de promotion de l’utilisation des nouvelles technologies ce qui permettra l’émergence d’une économie numérique prometteuse dans laquelle les start-up auront un rôle pivot», a affirmé le ministre.
Il est à relever que le gouvernement réuni, le 6 novembre dernier, sous la présidence du Premier ministre, Noureddine Bedoui, avait adopté un projet de décret présidentiel portant création, organisation et fonctionnement de l’Agence nationale pour le développement de la numérisation, présenté par la ministre de la Poste, des Télécommunication, des Technologies et du Numérique, indique un communiqué des services du Premier ministre.
Ce projet intervient pour concrétiser la nouvelle vision du Gouvernement dans le domaine du numérique, redynamiser l’activité économique dans les domaines de l’innovation, unifier les vues et mettre en place une stratégie unifiée et globale dans le domaine du numérique et utiliser les technologies de l’information et de la communication à travers la création d’une Agence nationale pour le développement du numérique chargée de l’élaboration, du suivi et de la mise en oeuvre de cette stratégie et ce avec la contribution de tous les départements ministériels, les instances, le secteur économique et la société civile, précise le communiqué.

L’ANDN sera dotée d’un conseil scientifique
Cette agence sera dotée d’un conseil scientifique et technique présidée par une personnalité scientifique hautement qualifiée dans ce domaine et avec une composante d’élite nationale parmi les enseignants, les chercheurs universitaires, responsables des incubateurs et des accélérateurs d’entreprises, les associations, les opérateurs économiques et les start-up, lit-on dans le communiqué.
La création de cette agence intervient également pour consolider les incitations et les facilitations entreprises en faveur de cette catégorie de start-up notamment dans le projet de loi de finances 2020 ainsi que des recommandations de la rencontre nationale organisée septembre dernier au profit des start-up.
A l’issue de l’exposé, le Premier ministre s’est félicité de la création de cette agence qui vient «couronner les efforts consentis et constitue un grand acquis pour l’Algérie pour concrétiser une dynamique visant à développer notre pays dans le domaine de l’utilisation des technologies de l’information et de la communication dans tous les secteurs et instances avec le même niveau et suivant la même cadence, permettant ainsi d’ancrer cette culture devenue impérative et source de création des richesses et des postes d’emploi par le développement de l’économie numérique et un critère important pour l’évaluation du degré du progrès des pays», poursuit le communiqué.
«L’expérience de notre pays a démontré l’existence d’une forte volonté chez l’Etat pour généraliser l’utilisation des technologies de l’information et de la communication, en témoigne le progrès prometteur réalisé par certains secteurs ainsi que l’impact positif qu’elle en a sur l’amélioration du service prodigué au citoyen, outre l’intérêt particulier qu’accorde le Gouvernement aux initiatives innovantes dans ce domaine», a déclaré le Premier ministre.
Le financement de projets portant sur le thème de la numérisation constitue alors une priorité pour l’Algérie.

La tenue d’Assises nationales est prévue avant la fin de l’année
Afin d’accompagner la création de ce nouveau dispositif gouvernemental, le Premier ministre a décidé la tenue d’Assises nationales de haute niveau, sous sa supervision, consacrées à l’évaluation du taux de numérisation des établissements et administrations publiques, à donner une forte impulsion au lancement de la mise en place de la stratégie nationale dans le domaine de la numérisation, en chargeant la ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, des préparatifs de ces importantes assises nationales qui seront tenues avant la fin du mois courant, avec la participation élargie de l’ensemble des intervenants au sein des secteurs, organismes et établissements.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *