Au Pérou, vous n’allez pas croire comment Google Street View a été utilisé pour retrouver des chiens errants

Au Pérou, vous n’allez pas croire comment Google Street View a été utilisé pour retrouver des chiens errants

Vous utilisez probablement Google Street View pour rechercher des adresses ou explorer des lieux, mais avez-vous déjà imaginé qu’il pouvait être utilisé à des fins de santé publique ? C’est exactement ce qui s’est passé au Pérou, où Google Street View a été employé de manière innovante pour identifier et recenser les chiens errants dans la ville d’Arequipa. Vous n’êtes pas prêts pour découvrir comment cette technologie a permis de gérer une crise de santé publique et d’aider à vacciner les animaux contre la rage.

Le projet : une initiative de santé publique

Le 3 juin 2024, une équipe de scientifiques dirigée par Ricardo Castillo-Neyra, directeur scientifique du laboratoire de recherche sur les zoonoses à l’Université de Pennsylvanie, a publié une étude sur le serveur de préimpression bioRxiv. Leur objectif était de marquer les chiens errants d’Arequipa, d’estimer leur nombre et de les vacciner contre la rage, une maladie encore prévalente au Pérou et dans d’autres pays.

Voici ce que l’équipe a entrepris :

  • Marquage visuel : Identifier et marquer visuellement les chiens errants en utilisant des images de Google Street View.
  • Estimation de la population : Estimer la population canine errante de manière précise.
  • Vaccination : Mettre en place un dispositif de vaccination pour limiter la propagation de la rage.

La rage : un enjeu de santé publique au pérou

L’importance de ce projet est amplifiée par la situation sanitaire au Pérou, où la rage reste un problème de santé publique. Ricardo Castillo-Neyra a souligné dans une interview avec Science publiée le 24 juin 2024, les défis rencontrés :

« Nous avons été laissés seuls face à la maladie. Dans ces pays, la rage ne reçoit pas le financement ou l’attention politique qu’elle devrait recevoir. Plus précisément à Arequipa, il y a une crise de financement. »

La rage se transmet majoritairement de l’animal infecté à l’homme, rendant crucial le contrôle de la population canine errante. Connaître le nombre exact de chiens errants et les vacciner est une étape essentielle pour prévenir la contamination.

Le recours à google street view : une solution innovante

Interrogé sur le processus de comptage des chiens à Arequipa, Ricardo Castillo-Neyra a expliqué que la méthode traditionnelle consistait en des enquêtes porte-à-porte. Ce procédé, en plus d’être chronophage, est également coûteux.

En raison de la pandémie de COVID-19 en 2020, le projet a dû innover. Utiliser Google Street View s’est révélé être une solution pratique et efficace :

  • Images claires : Google Street View permettait de voir très clairement les animaux dans les rues sans quitter le bureau.
  • Précision accrue : Les données recueillies étaient plus précises que celles obtenues par des méthodes traditionnelles ou par l’utilisation de drones.
  • Engagement citoyen : 22 bénévoles ont aidé à analyser des milliers d’images pour éviter les doublons dans le comptage des chiens.

Grâce à cette méthode, l’équipe a identifié près de 870 chiens errants, rendant le comptage bien plus précis que dans d’autres pays d’Amérique du Sud.

Un projet citoyen : la force de la communauté

Ricardo Castillon-Neyra a également pu compter sur l’engagement de citoyens motivés. En l’absence d’étudiants vétérinaires sur le terrain à cause de la pandémie, il a recruté des bénévoles via les réseaux sociaux pour l’aider dans son projet :

« Nous avons trouvé 22 personnes qui nous ont aidé à analyser les milliers d’images que nous avions. C’était très compliqué, car nous devions recouper les informations pour nous assurer que nous ne comptions pas deux fois le même chien. »

Malgré ce défi, le plus grand obstacle rencontré par l’équipe a été le biais de l’algorithme de Google Street View, qui ne cartographie pas toutes les zones équitablement. Certaines zones ont été négligées, compliquant quelque peu l’analyse.

Les leçons tirées et l’avenir

L’utilisation de Google Street View pour cette étude présente des enseignements précieux pour la gestion des zoonoses et d’autres défis de santé publique. Voici quelques-uns des avantages clés de cette méthode :

  • Coût réduit : Utiliser des images existantes réduit les coûts par rapport aux méthodes traditionnelles.
  • Accessibilité : Permet d’obtenir des données précises sans nécessiter une présence physique sur le terrain.
  • Engagement communautaire : Favorise la participation citoyenne à des projets de santé publique.

En fin de compte, cette initiative innovante montre comment la technologie peut être détournée de son usage classique pour répondre à des défis pressants en matière de santé publique. Alors que les méthodes de lutte contre la rage évoluent, des projets comme celui de Ricardo Castillo-Neyra pourraient bien montrer la voie à suivre.

Notez cet article
  • Yvon Renard

    Passionné par les nouvelles technologies, Yvon Renard est un rédacteur chevronné avec plus de 10 ans d’expérience dans le domaine de l’IT. Il est spécialisé dans la cybersécurité et les innovations technologiques, apportant une perspective éclairée et approfondie à chaque article qu’il écrit.

    Voir toutes les publications